Archives de catégorie : Tir

Renforcement musculaire

L’article original :  http://ceciletoxo.free.fr/muscu.html
Publié le : 02/03/2007


La préparation physique de l’archer comprend le renforcement des groupes musculaires intervenant dans le geste du tir à l’arc, mais également le renforcement des muscles de posture. Cela se transformera en atouts du point de vue de l’endurance et de la régularité qui s’en trouveront améliorées.

Il existe deux types de travail musculaire : l’amélioration cardio-vasculaire, l’augmentation de la force.
Si le premier s’obtient avec du travail de fond : course à pied, vélo, natation, marche, etc., le second s’obtient par l’exécution d’exercices de musculation, soit par un entraînement avec l’arc orienté sur la force.
Il ne faut pas confondre force et endurance avec volume musculaire. En effet, l’archer athlétique est le plus souvent longiligne à l’image d’un marathonien ; il n’a rien d’un haltérophile. Les fibres longues, permettant d’avoir une bonne souplesse des articulations, sont plus favorables au bon geste de l’archer que des fibres courtes et rapides. Le tir à l’arc est indéniablement un sport d’endurance, l’archer devant répéter de la même façon et un grand nombre de fois un geste qui demande force et précision.

Continuer la lecture

La target panic ou la maladie de la carte

L’article original sur le site Erhart
Publié le : 11/10/2018


Ne plus savoir viser le centre de la cible est une situation plutôt embarrassante pour un archer !

Décocher de façon intempestive lorsque votre viseur s’approche du milieu du blason l’est tout autant. Ne plus être capable d’armer votre arc traditionnel à pleine allonge, ou encore avoir le doigt « gelé » sur la détente du décocheur sans pouvoir appuyer alors que votre visée est optimale sont d’autres symptômes et manifestations de ce mal sournois que nos amis d’outre atlantique ont appelé « Target Panic ». Déjà dans les années 1980, Jacques Cadet l’appelait « maladie de la carte » dans son bouquin fédéral destiné aux entraineurs de club FFTA.

Continuer la lecture